MADAME W Un court métrage de Jean-Daniel Schneider
Durée : 5’30’’ en HD
En coproduction avec la Radio Télévision Suisse 

“Il n’y a là point d’âme ni de vie; ce n’est que de la pierre. Je ne ferai jamais rien de tout cela. Oh mon génie où es-tu? Mon talent qu’es-tu devenu? Tout mon feu s’est éteint, mon imagination s’est glacée, le marbre sort froid de mes mains.”

Jean-Jacques Rousseau, “Pygmalion” (1765)

Après avoir pris vie, une statue de femme se met à générer elle-même les figures de l’imaginaire de son créateur qui l’observe en voyeur.

Un court métrage librement inspiré d’une version lyrique du mythe du Pygmalion, écrite par Rousseau vers la fin de sa vie, et de l’épisode du cheveu de Madame de Warens: Rousseau trouve un cheveu de son aimée dans la soupe et l’avale. Ce côté fétichiste de Rousseau le rend, selon le réalisateur, “soudainement contemporain ou intemporel”. Le sujet est là: “dans l’absurdité de vouloir posséder quelque chose ou quelqu’un”.

Réalisateur et monteur, Jean-Daniel Schneider vit à Genève. Il réalise trois autres courts métrages The Magnetics (2011), Maelstrom (2007), Nouvel Ordre (2006).

Jean-Daniel Schneider est en préparation d’un long métrage qui sera tourné au Japon et d’un nouveau court métrage, tournage prévu en 2012.