EMILE DE 1 A 5 Un court métrage de Lionel Baier
Durée : 4’39’’ en HD
En coproduction avec la Radio Télévision Suisse

 “- Il te suffit de prendre la main d’Emile, qui prendra celle d’Emile. Prenant à son tour celle d’Emile.
– Ce n’est pas dans l’ordre des choses. C’est anti-naturel.
– L’ordre naturel des choses n’est qu’un artifice bourgeois. Seul le chaos règne.”

Deux, puis trois, quatre, cinq jeunes hommes, tous prénommés Emile, se rejoignent dans une baignoire.

“Pêchant librement” dans l’ Emile ou de l’éducation, Lionel Baier mélange considérations sur l’abandon par Rousseau de ses cinq enfants, jugements sur la masculinité et propos sur “qu’est-ce qu’être une mère?”

Lionel Baier garde un souvenir douloureux de la lecture d’Émile, ou de l’éducation à l’école. En janvier 2010, alors qu’on lui propose le projet Rousseau, il suit avec passion le travail d’Élisabeth Badinter, notamment son livre XY : De l’identité masculine. Il décide de passer Rousseau à la question de la masculinité en référence à cet ouvrage fondateur.

ROUSSEAU_201_Lionel_Baier

Ce Lausannois de naissance est l’auteur et réalisateur de plusieurs longs métrages de fiction et documentaire, dont Garçon stupide qui a bénéficié d’une large distribution internationale. Depuis 2002, Lionel Baier est responsable du département cinéma de l’École cantonale d’art de Lausanne.

Lionel Baier a tourné son nouveau long métrage Les Grandes Ondes, une comédie qui se déroule au Portugal lors de la Révolution des œillets, dont la sortie est prévue en automne 2013.